BRAQUE Georges
Georges Braque est né à Argenteuil le 13 mai 1882 - Il meurt à Paris le 31 août 1963. Peintre et sculpteur, il fut, avec Pablo Picasso, l'un des initiateurs du cubisme.

Georges Braque grandit au sein d’une famille d’artisans. Il passe sa jeunesse au Havre et étudie à l'École des Beaux-Arts de 1897 à 1899. Sa première formation comme peintre décorateur, il la doit à son père, Charles Braque, entrepreneur-peintre en bâtiment.

À Paris, il suit les cours d'un maître décorateur et obtient son certificat d'artisanat en 1901. C'est là qu'il rencontre Marie Laurencin et Francis Picabia.

En 1907, année capitale pour Braque, il commence à élaborer un nouveau système de représentation en se basant sur la simplification et la géométrisation des formes et la mise à plat de la perspective. Il rencontre Pablo Picasso, son orientation picturale est complètement bouleversée. Alors il peint, de décembre 1907 à juin 1908, « Le Grand nu » dans lequel il représente les volumes par de larges hachures cernées de noir.

Lors de l’exposition de ses toiles à la galerie Kahnweiler, le critique Louis Vauxcelles compare sa peinture à un amoncellement de petits cubes. Le mot est dit, de 1909 à 1912, Braque et Picasso élaborent les théories du cubisme. L'artiste ne va plus chercher à copier la nature mais à la décomposer en masses pour la recomposer. Georges Braque poursuit sa peinture de paysages influencée par Cézanne, paysages qu'il finit par abandonner pour les natures mortes.

La Première guerre mondiale interrompt l'étroite collaboration avec Picasso. En 1914, Georges Braque est mobilisé. En 1915, il est grièvement blessé. Il ne peut reprendre son travail qu'en 1917. Vers 1930, il exécute plusieurs séries : des baigneuses, des Plages, des Falaises. Puis jusqu’à 1938, il peindra beaucoup de natures mortes décoratives comme la Nappe rose (1933), la Nappe Jaune (1935).

Sa première exposition personnelle à la Galerie Maeght a lieu en 1947, accompagnée de l'édition d'un Derrière Le Miroir illustré de lithographies originales. Il réalise pour Maeght de multiples lithographies originales et livres de bibliophilie. (voir notre boutique)

De 1949 à 1956, il compose « les Ateliers », huit toiles aux tons légèrement funèbres, aux couleurs éteintes. Ce sont les fruits des recherches, souvenirs et évolutions du peintre. Ces œuvres sont le couronnement de nombreuses années de travail inconditionnel. Déjà apparu dans ces travaux, le thème de l'oiseau à la forme très schématisée sera très présent. Il s'agit d'un message adressé à son ami Laurens, décédé.

Le peintre réalise aussi de nombreux travaux de décoration comme la sculpture de la porte du tabernacle de l'église d'Assy en 1948 ou, de 1952 à 1953, la décoration du plafond de la salle étrusque du musée du Louvre sur le thème de l'oiseau. Il devint ainsi le premier peintre exposé au Louvre de son vivant. On lui doit aussi la création des cinq vitraux de la chapelle de Varengeville-sur-Mer en 1956. Georges Braque meurt à Paris le 31 août 1963 au sommet d’une brillante et glorieuse carrière. Il est enterré au cimetière marin de Varengeville-sur-Mer.
  • Pour recevoir les informations sur les expositions, évènements et vernissages Maeght, inscrivez-vous à notre news-letter par le lien ci-contre.
 mentions légales | newsletter