CAPDEVILLE Jean
Jean Capdeville est né le 13 septembre 1917 à Saint-Jean d’Albères dans les Pyrénées Orientales.

Ses parents s’installent à Céret lorsqu’il a à peine deux ans. Il y aura bien sûr Paris, mais Céret sera son lieu de vie, un lieu unique comme « philosophie de vie ». Au fil de son parcours, il rencontre ses mentors (Pierre Brune, Miette, etc.) et commence, par désoeuvrement, à peindre sur le motif, à l’âge de 30 ans (1947).

Capdeville présente sa peinture lors d’une première exposition personnelle qui est organisée en 1948 à l’Hôtel de Ville de Céret. Victor Castre lui ouvrira des horizons. Une évolution rapide se dessine avec la série des « Burlesques », formes auxquelles viendront s’ajouter des graffitis. Il s’agit désormais d’une peinture abstraite mais qui trouve toujours son référent dans le réel. Georges Badin devient pour longtemps son compagnon de route. C’est ce dernier qui accompagne l’artiste de son texte pour l’exposition « Cinq peintres et un sculpteur » à la Galerie Maeght en 1965, exposition qu’il partage avec Gérard Fromanger, Arias, Claude Garache, Matieu et Joan Gardy-Artigas.

Capdeville refuse d’appartenir à tel ou tel mouvement abstrait. Après avoir peint d’épaisses masses noires dans lesquelles apparaissent des chiffres (1960), il décline (1970) des motifs géométriques, des masses et des traits de couleurs primaires. L’artiste expose régulièrement à partir des années 60, expositions collectives (Biennale de Menton et Salon des Grands et Jeunes d’aujourd’hui à Paris en 1962, Salon de Mai, Bibliothèque Nationale de Paris, Redfern Gallery de Londres, etc.), expositions personnelles (Céret, Brest, Perpignan, etc.).

En 1968, son travail de graveur, lié aux Editions Maeght, est présenté dans une exposition itinérante en Europe de l’est : Belgrade, Zagreb, Ljubljana, Rijeka, Skoplié… En 1974, Capdeville introduit différents matériaux dans ses compositions, corde ou tissu qu’il lacère, recoud, provocant des excroissances ou des failles.

L’artiste très tôt s’intéresse au livre, livre de poètes qu’il accompagne de ses gravures. Jean Capdeville sera présent à l’exposition de 1976 « Le Livre et l’Artiste » à la Bibliothèque Nationale (Paris). Capdeville illustrera Georges Badin, Gaston Puel, Edmond Jabés, et d’autres encore, en 1971 il illustrera également « Hommage à Simone Weil » dont les « notes » le bouleverseront.

Homme rigoureux, méticuleux et concis à l'extrême, travailleur acharné dont l'oeuvre ira progressivement et naturellement vers une peinture limpide et pure, Jean Capdeville orientera ses recherches vers le menu, le presque rien . . . brindilles, traces, grains de sable, minces filets d’eau. Jean Capdeville vit et travaille à Céret.
  • Pour recevoir les informations sur les expositions, évènements et vernissages Maeght, inscrivez-vous à notre news-letter par le lien ci-contre.
 mentions légales | newsletter